Poémes en hommage à Moha Abehri

Posté par kabylie libre le 16 juin 2010

Par: Ali Khadaoui     

   
Ur immut Moha Abehri

Emghar tessax a yismun inw ul inu yudn(1) a yismun inu gan tixat(2)
Emghar rux ur inni imettawn akked rarin ghuri ula neddu dix ghurun
Yak intel(3) wenna da isetdsan yamz ghurun tamunt ay imazighen umur

Da ettru Tizi n Isli d Ughbala allig run ayt Umalu d ayt Rif
Da ettrun ichirran d emma nk a Behri run winna ettmun ed widday k iran
Etrunt a Zawit ur tsusimt ar ettinit memmi nw assenna eg idr achal
Mer ghurm atig a lixra ad cin imazighen ad am nini ad ur t ettawy
Ceyy a Oudads tusit tegmasn ayenna ettegt a tagmat i widda ira wul
Sussem a Hussa xu ettru hat tessent idis Moha ur ax igi bu imttawn,

Ennighak hat ur immut ghas argaz ur ijjin dar asn ayenna day isemghur(4)
Izri d Moha a yismun inw ey enna yanx ettawyn an eddu dat en imassen(5)
Ha Biqca(6)datax ur temmut ha tamazight ella trun ixubas wadu
Hayawn amerwas ayd iga uya ghifun att tefrum(7)tassim addur n imak
A yismun n Moha u Bahri ila ghifun an mun aggan bnid untal enns
Anamz amur i ayt umur win imazighen enna igan igujill n umuttel(8)

Gat assn a y acal i umeddakkl inu ku ma ur ufin dad eg tizza ur izill(9)
A ijj n ayt Wallal gat amnir(11) i Moha issktayn ul en wi da ittettun
Tamart en Behri ad ginn itran usid d tmatart i winna ed ittlalan.

(1) zeg « attan », adan, igh nca.
(2) Zeg “tixt”
(3) Zeg antal, intel(indel, tindalt, isendal:isental?)
(4) Zeg temgher, tixitert
(5) Tirzi n titt i wiss ikkatn xf tamazight
(6) Adlis amzwaru n Abehri
(7) Zeg afra, ifra amerwas
(8) Zeg “ettel”: amuttel (une philosophie religieuse chez imazighen qui se résume à: amuttel ad yamz bab ennes, emk ur tyumiz ad yamz tarwa ennes, emk ur yumiz tarwa enns ad yamz irw n yirw
(9) Eddunit ur as ezzil ca ibehri
(10) Asklu enna da ittiri Abehri
(11) ca da issektayn midden xf ca izrin

Yarut Irart gher tafransist
Ali khadaoui
Eg lknitra ass n 03-10-2003
 Traduction du poète :

Moha Abehri n’est pas mort

Même si je ris ô mes amis mon cœur pétrifié  saigne
Même si je pleure les larmes ne sauront le ramener
Celui qui nous faisait rire et nous accompagnait ô imazighen n’est plus

Tizi N Isli pleure ainsi qu’Aghbala ait Umalu et le Rif
Les enfants, ta maman, ceux qui te connaissent  et t’aiment pleurent
Zawit est inconsolable et ne cesse de dire à ton enterrement : mon enfant !

Si la mort avait un prix, imazighen auraient payé pour que tu restes
Toi, Oudades, tu l’as pris et fait ce que font les braves à leurs proches
Ne pleures pas ô Houssa, Moha n’a jamais été un pleurnichard

N’est mort que celui qui n’a rien laissé de glorieux
Moha nous a laissé le chemin tout tracé pour la liberté d’imazighen
Biqca n’est pas morte, tamazight pleure devant nous de détresse
Voici une dette ô ses ami qui vous incombe de payer
Ö amis de Moha Abehri, s’unir c’est lui demeurer fidèles
Afin d’arracher les droits des imazighen encore bafoués

Ö terre ! sois clémente et miséricordieuse pour mon ami
Ö pistachier sauvage d’Ait Wallal sois témoin et réveille ceux qui oublient
Et que la barbe d’Abehri se mue en épitaphe pour ceux qui naîtront.

Ali khadaoui

Kénitra le 30-04-2003

NB :  Ces textes sont parus dans « Tawiza » et « Agraw Amazigh »

A aghbala 

Issara  Bahri timizar mas ellant
Ikka timdinin ikka idrar ikka izughar
Iddud ar Aghbala iqqim iqqql  tantla…

Laisser un commentaire

 

volvofh16 |
les chevaux |
YamaP Diary |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | yasmineontv
| Monbazillac: informations c...
| yannfanch